Oui le sourire est bien le signe du bonheur. Il le révèle. Mais s’il est forcé, il le dégrade. Et la nuance séparant un sourire franc d’un sourire faux-cul peut devenir imperceptible si l’on a appris à faire semblant d’être heureux. Vincent CESPEDES

Les hommes aspirent au bonheur, ils veulent devenir heureux et le rester. Cette aspiration a deux côtés, un but positif et un négatif, elle veut d’une part  l’absence de souffrance et de déplaisir, et d’autre l’expérience de forts sentiments de plaisir. Au sens plus restreint, le mot « bonheur » n’est appliqué qu’à cette expérience. Sigmund FREUD

Post Navigation